bandeau

L'entrée en Massage : Histoire du toucher

Laissez parler vos mains : offrez le meilleur de votre amour

 

Un peu d'histoire


   Le mot masser vient du verbe arabe mass et signifie toucher. Se faire masser, c'est se faire toucher, physiologiquement mais aussi psychologiquement, tant il est vrai que le massage est le moment de détente par excellence. C'est un moment de pur abandon durant lequel on se remet aux mains de l'autre.
Le massage est pratiqué depuis la nuit des temps à travers le monde entier. Comme toutes les civilisations, nous pratiquions le massage adulte et le massage bébé.
Au moyen âge, les maîtres masseurs s’occupaient des adultes et les mamans de leurs enfants. Ces massages avaient lieu dans les bains publics. Interdit par le clergé qui voulait éviter de « ramollir les chairs » le massage bébé a progressivement disparu. Au milieu du 19 ème siècle, les découvertes scientifiques révolutionnent la médecine intuitive. La médecine scientifique est née. Des spécialités comme l’obstétrique, la puériculture, la rééducation voient le jour.  Il y a maintenant ce qui savent et ceux qui doivent apprendre.
A l’aire industrielle où la productivité est de rigueur, le respect d’un certain équilibre du corps est rompu. Il faut attendre le 20 ème siècle pour que certains commencent à se tourner vers un plus grand respect du corps et de ses besoins. Le massage revient en force. Des SPA s’ouvrent de partout et à l’entrée de ce troisième millénaire, les parents redécouvrent les bienfaits du massage bébé et enfant.


   En Asie ou en Afrique, les mamans massent quotidiennement leurs enfants et développent ensemble ce langage universel d’amour à travers le toucher.
Dans les cultures traditionnelles, notamment en Orient, il est naturel que des personnes de tous âges puissent tirer profit d'un massage régulier. En Chine, le massage fait partie intégrante de la Médecine Traditionnelle et vise à harmoniser la circulation de l’énergie, notamment via un travail sur les points d’acupuncture le long des méridiens. C'est le massage de santé par excellence et il intervient régulièrement pour prévenir le développement des pathologies.


   Mais chez nous, en Occident, si sa valeur a toujours été reconnue dans le monde du sport, son usage ne s'est étendu que récemment à d'autres domaines. Nous avons trop souvent tendance à redouter le contact d'autrui. Pourtant, les recherches actuelles nous prouvent l'efficacité extraordinaire du toucher, qui est au cœur du massage.


   Le seul fait de masser améliore le moral des malades et accélère leur convalescence. En effet, comme on le découvre en le pratiquant, le massage n'est pas seulement physique. Il comporte une grande part de psychologie. La compréhension du sujet qui est entre vos mains se développe grâce à l'empathie.
Avantage unique, le massage est aussi agréable à donner qu'à recevoir.


   On a scientifiquement établi que caresser un animal domestique procure une détente et abaisse la tension. Masser les gens produit les mêmes effets. Le massage peut être stimulant ou apaisant, selon la vitesse et la force de vos manœuvres.
C'est pourquoi il peut rendre une personne alerte et prête à courir un marathon, ou bien, au contraire, la détendre et la disposer à dormir. Il peut aider à soulager la tension, dissiper des migraines, détendre des muscles douloureux et supprimer l'insomnie.
Surtout, il peut créer un climat propice à la guérison en éveillant un sentiment de bien-être.
Il existe de nombreuses techniques de massages mais toutes visent à ce que le receveur se sente "bien dans sa peau".

Huiler ses mains avant de masser le bébé

Le contact retrouvé


  Masser son bébé, voilà une idée qui, il y a encore trente ans de cela, paraissait bien farfelue. Et puis pourquoi toucher ces petits êtres qui étaient censés ne rien ressentir ? Bien heureusement, depuis ce temps où l'enfant n'était pas encore tout à fait un humain comme les autres, nous avons fait quelques progrès.
La recherche scientifique a pu démontrer que le fœtus dès son stade embryonnaire, est sensible. Et qu'il a déjà besoin d'amour et d'attention. Au fur et à mesure de son développement dans le sein de sa mère, cette demande devient de plus en plus importante.
En venant au monde, le bébé perd le ventre protecteur. Dans l'angoisse de ce changement brutal, le nouveau-né réclame plus que jamais un contact bien franc, rassurant et chaleureux de sa mère ou de son père.


   Ce message d'affection, quel autre médiateur que la peau est capable de le transmettre ? Entre les hordes d'hygiénistes, les psychologues pour enfants, les pédiatres, les puéricultrices et enfin les médecins, les parents ne savent souvent plus où donner de la tête.
Le plus naturel des gestes prend alors une teinte toute nouvelle : Cela ne va-t-il pas lui faire du mal ou nuire à son développement ?
Les parents ne se sentent plus autorisés à la simplicité, à ce qui n'a pas été appris. Et peu à peu, le contact devient très craintif, guidé non plus seulement par l'amour, mais aussi par la peur de mal faire.

 

Apprendre à toucher


   II existe des gestes très simples, de tous les temps et de toutes les cultures. Le massage en fait partie.
Masser son enfant, c'est retrouver un nouveau dialogue et redécouvrir le verbe aimer. En ces mouvements des mains qui parcourent le corps nouveau, toute l'éternité de l'amour maternel et paternel semble se réunir. Pour parler au corps, mais aussi à l’âme de l'enfant.
   Bien sûr, il existe d'autres gestes, d'autres attitudes de présence à l'enfant. Le massage a ceci de particulier qu'il participe à la fois du domaine du plaisir, mais aussi de celui de l'équilibre et de la bonne santé.
Ce contact, cet apaisement partagé est un bonheur unique entre l'enfant et ses parents. II ne va pourtant pas de soi. L'appréhension de la technique, la crainte de toucher un corps qui semble si fragile, tout cela contribue à rendre la pratique du massage peu courante.

   Or dans notre surmenage quotidien, il y a aussi le temps. Le temps que l’on veut bien accorder à son enfant, à ses sens, mais aussi à soi. Plus qu’à la technique et au savoir, c'est à ce temps qu'il faut redonner, peu à peu, une place. Avec un peu d'habitude et de patience, s'ouvrent les sens.
Réapprendre, avec son enfant, à sentir, écouter, mais aussi à toucher, à toucher cette peau qui, les premiers jours, semble fragile comme la porcelaine. On entre alors en massage.
   Mais avant d'entrer, ouvrons tout d'abord une porte. Celle qui mène au domaine d'un sens enchanté, le toucher. Et du long poème de vie qui l'accompagne, la peau.

 

Masser le ventre de bébé
Masser le dos de bébé

Les enfants massés reproduisent plus tard ce que leur corps a ressenti

. Ces bébés devenus grands n’ont pas besoin d’apprendre le massage bébé pour leurs propres enfants, leur corps le connaît et les mains font naturellement le chemin du massage

 

Vous êtes içi : ACCUEIL  >>  MASSAGE BEBE  >>  Histoire du Toucher

Copyright Association Edelweiss 2015 - tous droits reservés